Souvenirs du festival Quai des bulles 2016 4


logo-quai-bullesQuelques souvenirs de mon baptême à Quai des bulles :

  • ma lutte contre la technique (making of : disons qu’il se peut que j’aie oublié d’allumer une fois le son, une autre fois le « on » de la caméra pendant mes interviews… J’en profite pour remercier Arno Monin (L’Adoption) de n’être pas parti en courant devant tant d’incompétence, haha !).
  • mon crush pour Baudoin (Méditerranée), un auteur de 74 ans au regard d’enfant révolté, avec qui nous avons parlé des réfugiés et des politiques (devinez lesquels on sauve).
  • des orgies de galettes et de crêpes avec des gens drôles, chaleureux et généreux (mais qui choisissent très mal leurs animaux : chat diabétique ou hypocondriaque, chienne aux mamelles Tchernobyl, couleuvres et sangliers… Allez comprendre !).
  • ma rencontre avec Jean-Pierre Cesoir de Lyon et nos fous rires.
  • une séance de squats (il faut bien faire un peu de sport entre deux crêpes).
  • des échanges philosophiques sur canapé.
  • une serveuse corsaire renversante (qui a fait chavirer bien des cœurs).
  • des licornes.

En résumé : si vous n’êtes jamais allés au festival de bande dessiné de Saint-Malo, je vous conseille vivement d’y remédier dès la prochaine édition ! D’autant qu’on est extrêmement bien accueilli par le soleil et les autochtones à plumes.

Hector, le goéland qui aimait toquer au carreau pour avoir de la brioche.

Hector, le goéland qui aimait toquer au carreau pour avoir de la brioche.

Et ce ne sont pas quelques nuages matinaux qui empêchent le soleil de venir illuminer ce dernier week-end d’octobre, permettant aux touristes et/ou bédéphiles de profiter des trésors qu’offrent la ville et la côte.

Plage sous les remparts de Saint-Malo.

Plage sous les remparts de Saint-Malo.

Côté festival, de nombreux auteures et auteurs sont présents pour des rencontres, débats et dédicaces. Contrairement au FIBD (Angoulême), toutes les maisons d’édition sont regroupées sous un seul chapiteau qui longe le port. Un festival à l’ambiance bon enfant où il fait bon se promener (mis à part le dimanche matin, où les allées sont un peu trop fréquentées à mon goût).

Auteurs donnant de leur personne dès potron-minet.

Auteurs donnant de leur personne dès potron-minet.

Des expositions et autres animations (projection de films…) sont proposées juste en face, au Palais du grand large.

Exposition Mickey à Quai des bulles, planches originales de Régis Loisel.

Exposition Mickey à Quai des bulles, planches originales de Régis Loisel.

Les festivaliers épuisés mais ravis de leur journée peuvent aller se restaurer dans une des innombrables crêperies du centre-ville, à quelques centaines de mètres. Il paraît que le cidre, la bière et les mojitos coulent à flot, et que l’on peut même apercevoir des auteurs de BD s’encanailler dans des bars et se déhancher sur les pistes de danse… Une rumeur qui reste à confirmer : n’écoutant que ma raison, je me suis contentée de tisanes tilleul-menthe avant de profiter de longues nuits d’un sommeil réparateur (tout témoin affirmant le contraire sera immédiatement jeté aux fers).

Lieu de débauche de la nuit malouine.

Lieu de débauche de la nuit malouine.

Alors, rendez-vous l’an prochain ?

Pêche à Quai des bulles 2016.

Pêche à Quai des bulles 2016.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Souvenirs du festival Quai des bulles 2016

  • framboise

    Rhoooooooooo tu donnes envie coquine
    (crois pas DU TOUT cette sombre histoire de tisane moa 😉 )

  • Tamara Auteur du billet

    @Framboise : Saint-Malo n’est pas tout près de la PACA, mais c’est pendant les vacances scolaires (je dis ça, je ne dis rien). Et j’ai trois témoins qui peuvent affirmer m’avoir vue boire une tisane tilleul-menthe avec du miel au Chateaubriand samedi vers 18h, m’dame la juge ! 🙂

  • Tamara Auteur du billet

    @Noukette : j’espère bien aller à Angoulême, oui ! Il paraît qu’ils font de bons mojitos dans la région. 😉