Continuer, Laurent Mauvignier 5


© Les éditions de Minuit.

© Les éditions de Minuit.

Continuer : c’est exactement ce qu’il faut faire avec ce roman, dont le début est sombre, âpre, un peu déprimant. Comment pourrait-il en être autrement ? Les personnages semblent fragiles – non, plutôt faibles, sans volonté.

Sibylle est une femme divorcée, qui vit avec son fils de 16 ans en région bordelaise. Quand elle quitte sa blouse d’infirmière hospitalière, c’est pour enfiler un vieux peignoir informe, et fumer clope sur clope en s’abrutissant devant l’écran de la télé. Son fils Samuel la méprise, lui préférant son père, resté à Paris. Un ado mal dans sa peau qui cherche sa place.

Il a fallu un déclic pour faire sortir Sibylle de sa longue léthargie, dans laquelle l’a plongée un terrible événement, des années plus tôt. Ce déclic, c’est une soirée lycéenne où se rend Samuel avec des potes. Une soirée qui va mal tourner…

Et voilà que Sibylle décide de sauver son fils, coûte que coûte. Ils partent tous les deux pour un long voyage à cheval, au Kirghizistan. C’est cette partie du roman, magistrale, qui m’a emportée. Là-bas, dans les montagnes kirghizes, où l’on prend conscience de son corps, où les sens sont en alerte, où chaque geste a son importance.

Le récit alterne les points de vue de Samuel et de sa mère, laissant quelquefois le narrateur omniscient prendre le relais. Bribe par bribe, on découvre ce qui a brisé le destin plein de promesses de cette femme. On n’a plus tellement envie de la secouer, à présent, mais de la prendre dans nos bras.

Ces deux-là reviendront-ils en paix avec eux-mêmes ? Reviendront-ils, d’ailleurs ? Le rythme du récit s’accélère au fil des pages, au point que l’on finit sa lecture en apnée. Un roman saisissant sur l’amour, le deuil, l’acceptation et l’ouverture d’esprit.

Sélectionné, comme Petit pays et L’enfant qui mesurait le monde, pour le prix Goncourt 2016.

Continuer, de Laurent Mauvignier, Les éditions de Minuit, sept. 2016, 240 p., 17 €.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Continuer, Laurent Mauvignier

  • Kathel

    Les avis sont partagés sur ce roman, j’en choisirai sans doute un autre pour découvrir l’auteur, sauf que… le thème me plaît, quand même !

  • Tamara Auteur du billet

    @Noukette : chouette, on sera donc au moins deux à l’avoir découvert avec ce roman !

    @Kathel : du moment que tu évites de le lire dans un moment de coup de blues… ça passe bien ! 😉

  • Melicine

    Je l’ai lu il y a peu. Je ne l’ai pas trouvé mauvais, mais pas inoubliable non plus. Le style est assez plat. Cependant à lire ta chronique je me dis que j’ai peut-être loupé quelque chose, car n’ayant pas trop accroché au début j’étais assez distraite en le lisant 🙂

  • Tamara Auteur du billet

    @Melicine : ce n’est pas le style qui m’a encouragée à poursuivre, plutôt l’intensité psychologique… Un mois après, je me dis que je suis contente d’être allée jusqu’au bout du roman, mais je doute de m’en souvenir dans un an !