The World Is Yaourt, B-gnet


© Les Requins Marteaux.

© Les Requins Marteaux.

Il n’est pas génial, ce titre ? L’album, paru en 2006 (l’auteur était alors un BB-gnet !) regroupe plusieurs histoires humoristiques parues dans Psikopat. Elles mettent un scène une espèce de mafieux au profil coupé au couteau, à la gâchette facile (toute ressemblance avec Al Pacino serait due aux fruits du hasard, haha !)… mais qui a tout – à commencer par la taille – du gamin impatient devant un jouet qu’on lui refuse. Autant dire que ce n’est pas l’amabilité qui l’étouffe quand il doit faire la queue au supermarché derrière une mamie qui compte ses centimes !

Tout aussi impossible, pour cet agité au costume rayé, de garder son sang-froid devant une publicité débile pour un yaourt 0%. Et même dans ses moments de loisirs (il porte alors une chemise hawaïenne sans complexe), il y a toujours quelqu’un pour lui pourrir la vie. Par exemple, lorsqu’il fait la queue avec son pote (appelons-le Robert) devant le cinéma pour aller voir The Godfather (what else ?), une meuf le double impunément. Enfin, impunément, c’est vite dit…

Des débuts en noir et blanc qui s’annonçaient prometteurs pour ce jeune auteur lyonnais que j’ai découvert avec l’irrésistible Santiago, et dont j’explore les œuvres plus anciennes (voir Saint-Étienne Lyon, à suivre : Taches). Pour lire The World Is Yaourt, il faut se démener un peu car il n’est plus en vente… J’ai trouvé un exemplaire caché dans la réserve de ma médiathèque (ça n’a dérangé que deux bibliothécaires pendant 15 min, pas de quoi fouetter un fromage blanc).

Un point commun à ces albums dont l’humour est le fil conducteur : même les méchants ont une pointe d’humanité sous leur holster et on ne peut s’empêcher de s’y attacher ! B-gnet aurait-il le cœur fondant comme un coulis à la framboise ? 😉

Un langage fleuri comme sa chemise... (Extrait p.17) © Les Requins Marteaux.

Un langage fleuri comme sa chemise… (Extrait p.17) © Les Requins Marteaux.

The World Is Yaourt, B-gnet, éd. Les Requins Marteaux, 2006, 32 pages, sold out.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *