Dans les forêts de Sibérie, Safy Nebbou 2


affiche-siberieAdapté librement du roman éponyme de Sylvain Tesson, le film Dans les forêts de Sibérie raconte l’histoire de Teddy (Raphaël Personnaz), un Français qui a tout quitté (même son téléphone !) pour fuir le rythme infernal de la ville.

« J’avais la sensation d’étouffer, j’étais étourdi par le bruit. Je voulais me retrouver », se justifie-t-il. Qui oserait l’en blâmer ?

C’est donc dans une isba (maison russe traditionnelle, construite en bois) sur les rives du lac Baïkal, qu’il a choisi de s’isoler, à 5 km du plus proche voisin. Pas d’eau ni d’électricité, évidemment. Et des températures avoisinant les -40 °C l’hiver. Teddy parle un peu russe, ce qui facilite son installation.

Enfin, il ne reste que le silence et la beauté de la nature pour lui tenir compagnie. Une nature dont il ne maîtrise pas tout à fait les codes. Heureusement qu’un ermite recherché pour meurtre rode dans les parages et vient à son secours !

La cabane au fond de la forêt sibérienne. © Nord-Ouest films.

La cabane au fond de la forêt sibérienne. © Nord-Ouest films.

Étonnamment, malgré un scénario somme toute assez simple, on ne s’ennuie pas pendant les 105 min que dure le long-métrage. Les paysages sont magnifiques, sublimés par la musique d’Ibrahim Maalouf. Mais ce n’est pas un film introspectif pour autant : la rencontre avec le Russe Aleksei apporte un souffle d’amitié et de chaleur humaine sans lesquelles un homme n’est qu’un animal (non ?).

De la chaleur, on en a aussi avec cette fabuleuse scène où Teddy traverse la banquise nu (bon, d’accord, il est chaussé de bottes) pour aller prendre un bain glacé dans trou d’eau. Un moment où l’on souffre de tout cœur avec Raphaël Personnaz (bizarrement, on a aussi la température corporelle qui monte de quelques degrés !), dont la performance d’acteur n’a d’égale que le courage de l’homme… surtout quand un indésirable s’invite à la fête.

Coup de chaud sur la banquise. © Nord-Ouest films.

Coup de chaud sur la banquise. © Nord-Ouest films.

Le comédien, qui avait beaucoup apprécié le livre lors de sa sortie, a confié lors d’une avant-première qu’il était revenu changé de ce voyage. On imagine aisément que le retour à la vie citadine n’a pas été de tout repos.

Et même si les 52 jours de tournage ont été éprouvants, « la vodka aidant, on s’est bien entendus avec les Russes ! » a plaisanté le réalisateur Safy Nebbou. Sa fierté : avoir pu filmer la débâcle, ces quelques heures durant lesquelles la glace se met à craquer de toutes parts avant de libérer les eaux du lac.

L'équipe du film : Ibrahim Maalouf, Safy Nebbou, Raphaël Personnaz et David Oelhoffen lors de l'avant-première. ©tamaculture.

L’équipe du film : Ibrahim Maalouf, Safy Nebbou, Raphaël Personnaz et David Oelhoffen (co-scénariste) lors de l’avant-première. ©tamaculture.

Une aventure qui donne envie de partir en voyage dans un lieu dépourvu de touristes (mais pas de téléphone, faut pas pousser mémé dans le lac) ! Ou plus raisonnablement, qui donne l’envie de ralentir le rythme, de savourer chaque seconde qui passe et d’ouvrir les yeux sur la beauté qui nous entoure (ce n’est pas Catherine Meurisse qui dira le contraire).

Dans les forêts de Sibérie, un film de Safy Nebbou, avec Raphaël Personnaz et Evgueni Sidikhine. Sortie : le 15 juin 2016. Durée : 1h45.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Dans les forêts de Sibérie, Safy Nebbou

  • Elisabeth CAtteau

    Une expérience qui fait envie… Ca me rappelle une nouvelle très sympa d’un petit recueil (deux vieilles sous un figuier) qui raconte comment un banquier singapourien s’échappe de sa prison de verre et d’acier.
    Si ce n’est bien sur qu’il est plus facile de vivre l’expérience de son fauteuil de cinema que de la tenter…

  • Tamara Auteur du billet

    @Elisabeth : je suis tout aussi admirative de l’expérience sans être suffisamment courageuse pour la tenter ! Je crois que j’ai quand même besoin d’être un peu connectée aux gens pour être épanouie. 😀