Poète à Djibouti, Nicoby 2


© Vide Cocagne.

© Vide Cocagne.

En 2013, Nicoby est invité en tant qu’auteur à un festival de poésie à Djibouti. Bon, il n’est pas vraiment poète : sa spécialité, c’est plutôt la bande dessinée. Qu’importe ! La perspective de ce voyage l’emballe, il accepte sans hésiter de participer à cette aventure. Sur place, il fait la connaissance de Joël, auteur d’une BD sur Arthur Rimbaud, et de Christelle, conteuse.

Poète à Djibouti raconte le périple de Nicoby dans ce petit pays dont le trésor est constitué de cailloux et qui compte 95 % de chômeurs. La plupart passent le temps en mâchant du khat, une plante aux propriétés hallucinogènes (pour ma part, j’avais découvert l’existence de cette plante en Éthiopie, pays voisin : mon guide-conducteur en mâchait de temps à autre pour se relaxer sur les chemins difficiles !).

Des moustiques au chiro (sorte de soupe de légumes froids légèrement pimentés) en passant par les vendeurs de bibles éthiopiennes (à défaut, de T-shirt de foot et de foutah, jupe pour homme traditionnelle), tout ce qui a marqué le voyage du narrateur se retrouve croqué avec humour et bienveillance. De véritables photos s’immiscent dans les pages, conférant une véracité à ce témoignage dessiné. Une petite escapade fort agréable qui donne envie de faire ses valises…

L’auteur est coutumier du genre : Nicoby avait déjà publié Excursion coréenne ou À Ouessant, dans les choux (chez 6 Pieds Sous Terre, en 2006 et 2010). Si vous aimez les carnets de voyage, je vous conseille aussi ceux de Guy Delisle (Chroniques birmanes, Pyongyang, Chroniques de Jérusalem), très détaillés et pleins d’humour, et Les Nouvelles graphiques d’Afrique de Laurent Bonneau, pour ses superbes illustrations. Sans oublier l’inénarrable Carnet du Pérou de Fabcaro !

Poète à Djibouti, Nicoby, éd. Vide Cocagne, oct. 2014, 80 p., 16 €.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Poète à Djibouti, Nicoby