Carnet du Pérou, Fabcaro 4


© éd. Six Pieds Sous Terre.

© éd. Six Pieds Sous Terre.

Depuis mon coup de foudre pour Zaï Zaï Zaï Zaï en octobre dernier, j’ai une obsession : lire les autres albums de Fabcaro. J’ai profité du festival international de la bande dessinée d’Angoulême pour dire à l’auteur combien j’aimais son style et faire l’acquisition de son Carnet du Pérou qu’il m’a gentiment dédicacé (mais avait-il seulement le choix devant une fanféroce ? :mrgreen: ).

Je ne vous cache pas que cette brève introduction était destinée à gagner du temps en noyant le poisson (parfaitement, je suis une femme multitâche). En effet, ce Carnet du Pérou doit rester vierge de tout spoiler afin de laisser la surprise au futur lecteur. En théorie, Fabcaro raconte son périple « Sur la route de Guzco ». En pratique, il rencontre quelques pépins techniques dans la réalisation de son projet artistique… dont sa famille et ses éditeurs peuvent témoigner.

Autoportrait en dédicace !

Autoportrait en dédicace !

N’y allons pas par quatre chemins (d’autant qu’ils ne mèneront pas à Rome mais à Lima) : je me suis marré comme une baleine mexicaine en lisant cet album plein d’esprit, dont l’inventivité et l’autodérision fondent dans la bouche comme des calissons d’Aix. J’aime le dessin, la variété des pages, les surprises graphiques (l’imitation du Guide du routard, haha ! Et le mode d’emploi du lama…).

Balade en taxi - extrait du Carnet du Pérou. © éd. Six Pieds Sous Terre.

Balade en taxi – extrait du Carnet du Pérou. © éd. Six Pieds Sous Terre.

Vous voulez que je lui trouve un défaut ? Voici : ce Carnet du Pérou s’avère beaucoup moins audacieux dans le choix de couleur que Zaï x4 et son caca d’oie. Ici, un bleu turquoise consensuel fera le bonheur des daltoniens et des stressés qu’un rouge vif auraient pu chagriner. (Bah, j’aurais essayé.)

Un album où l’on voit aussi tous les questionnements d’un auteur sur sa démarche artistique et son besoin de se renouveler (Mo’ du Bar à BD développe cet aspect dans son billet). Une mise en abîme intéressante !

Bref, lisez-le.

Carnet du Pérou – Sur la route de Guzco, Fabcaro, éd. Six Pieds Sous Terre, oct. 2013, 96 p., 13 €.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Carnet du Pérou, Fabcaro