L’Épopée d’Héraclès, Jacques Cassabois


@ éd. Le Livre de Poche jeunesse.

@ éd. Le Livre de Poche jeunesse.

Sans aller jusqu’à plagier Socrate, je sais une chose : mon inculture est un champ sans fin. Mais je m’attelle parfois à creuser un sillon et à y planter quelques graines. C’est ainsi que ma seule connaissance du mythe d’Hercule, qui reposait jusqu’ici sur une adaptation lue dans Super Picsou Géant (j’avais 8 ans) et sur Les Douze Travaux d’Astérix (idem), s’est enrichie de la lecture de L’Épopée d’Héraclès.

C’est ainsi que j’ai découvert (riez, braves gens, c’est ma tournée !) qu’Alcée, Héraclès et Hercule ne faisaient qu’un. Armée de cette information, j’ai lu avec avidité le récit de Jacques Cassabois. D’accord, c’est un livre destiné à la jeunesse, mais il m’a parfaitement convenu (de là à penser que je suis encore jeune, il n’y a qu’un pas que je franchis d’un pas primesautier).

Dès qu’il commence à y avoir trop de monde au portillon, je m’emmêle les pinceaux et je perds le fil (d’Ariane, bien sûr). J’ai donc trouvé fort pratique la distribution des rôles en fin d’ouvrage, qui présente les personnages et leurs liens par ordre d’apparition. Les cartes, elles aussi, m’ont permis de situer où se déroulaient chacun des travaux.

Bon, je ne vous ferai pas l’offense de vous raconter l’histoire… Par ailleurs, je suis hélas incapable de comparer ce roman avec le récit homérique, mais je l’ai trouvé de fort bonne qualité, d’un style agréable, avec des phrases plutôt courtes pour donner du rythme à cette épopée. Me voilà plus familière avec certains personnages dont je connaissais les noms, mais pas forcément les faits d’arme. Allez, sillon suivant !

 

Ed. Le Livre de poche jeunesse, août 2015, 302 p, 5,90 €.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *