Enfants de poussières, Craig Johnson 4


©Gallmeister.

©Gallmeister.

Je ne vais pas vous mentir : j’ai lu ce polar il y a trois ou quatre mois déjà, dans le cadre de la sélection du Prix SNCF du Polar. Walt Longmire, la soixantaine, est shérif dans une zone peu peuplée du Wyoming (pléonasme assumé), dans les États-Unis d’aujourd’hui. Le cadavre d’une jeune femme Asiatique retrouvée étranglée vient le tirer de sa routine. Fait pour le moins surprenant : on trouve une photo de lui, quarante ans plus jeune, dans le sac à main de la victime. Un sac entre-temps volé par un gigantesque Indien avec lequel il n’est pas simple de communiquer (euphémisme offert par la maison).

Ce polar complètement atypique nous entraîne dans le Vietnam de la fin des années 1960, en pleine guerre opposant le Nord et le Sud du pays. Quelque 500.000 soldats américains sont alors embourbés dans le conflit. Parmi eux, un jeune enquêteur faisant partie des marines, du nom de Walt Longmire. Celui-ci navigue entre l’affaire de la jeune Asiatique et ses souvenirs vietnamiens. Des personnages solides comme Henry Standing Bear, l’ami Cheyenne du shérif, ou Cady, la fille de ce dernier, en pleine rééducation après une opération du cerveau, pimentent les dialogues.

Tout s’entremêle avec beaucoup d’habilité et l’ensemble tient parfaitement la route (poussiéreuse, la route). Ce n’est pas tant l’énigme qui retient l’attention ici, mais l’ambiance, l’écriture puissante, au rythme bridé, de Craig Johnson. Impossible de lâcher ce roman, même si au départ, l’intrigue paraissait banale. C’est d’ailleurs lui qui a obtenu le Prix SNCF du Polar, ce qui me paraît mérité… même si je n’ai lu, parmi les cinq poches présélectionnés par le jury, que celui-ci et Une terre si froide d’Adrian McKinty (que j’avais beaucoup aimé aussi).

Il me reste maintenant à découvrir le premier roman mettant en scène le shérif Longmire, Little Bird, paru en France en 2011.

Enfants de poussières, Craig Johnson, éd. Gallmeister, mars 2014, 372 p., 10,20 €.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Enfants de poussières, Craig Johnson

  • le papou

    Lu aussi il y a longtemps mais Craig Johnson j’aime même si celui-là, dans mon souvenir, n’est pas le meilleur de la série.
    Le Papou

  • Tamara Auteur du billet

    @Le papou : j’ai vu ce matin en librairie que le suivant était déjà paru en format broché, il faut vraiment que je mette un coup d’accélérateur si je ne veux pas être complètement larguée ! 😉

  • La chèvre grise

    Ah, j’ai découvert il y a peu le shérif Longmire avec Little Bird justement et j’ai adoré. Le deuxième, Le camp des morts, m’attend dans ma PAL. J’ai hâte car comme tu le dis, ce n’est pas tant l’enquête qui tient le lecteur que l’ambiance si particulière que l’auteur réussit à créer.

  • Tamara Auteur du billet

    @La Chèvre grise : c’est un auteur qui gravite à part des auteurs de polars traditionnels, et c’est tant mieux, vive la diversité ! 🙂