Wreck this journal, Keri Smith


Quand j’ai aperçu cet OVNI tout droit sorti d’un carton à ma zone, j’ai su qu’il était fait pour moi (par chance, celui-qui-l’avait-commandé-pour-lui me l’a offert de bon cœur, qu’il en soit ici remercié). Cet ouvrage est fantastique : il permet à des gens comme moi (sous-entendu absolument pas doués en arts plastiques) d’exprimer leur créativité cachée. Car oui, elle est là, elle sommeille en nous et ne demande qu’à se manifester !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

J’adore le concept de ce livre-jeu pour adultes : il faut détruire ce livre par différents moyens (certains complètement barrés). Pas facile pour qui estime que corner les pages d’un bouquin est un sacrilège ! Mais là, il faut bien jouer le jeu… ou plutôt, les jeux, car il y a toute sorte de défis à relever, tous plus drôles les uns que les autres. Parmi eux : dormir avec le livre et raconter cette expérience sur une double page, déverser la fin d’une tasse de thé ou de café, collectionner les étiquettes qu’on trouve sur les fruits (quelqu’un devrait faire une étude sur les marques des fruits : Peluche, Genial, Aziza, Tentation !), écrire de gauche à droite, raconter une histoire barbante, demander à un(e) inconnu(e) de dessiner sur la page dédiée, perdre une page et accepter cette perte…

Bref, ça occupe agréablement mes voyages en métro, et je vois bien que certaines personnes me prennent pour une artiste (hahaha… pfffffhouhouhouha… excusez-moi, je vais mourir de rire et je reviens). Non, sans blague, interdiction de se moquer de mes dessins, sinon je risque de me vexer. 😀

Fortement recommandé à qui veut se changer les idées sans faire appel aux applis addictives (vous savez bien, celles qui vous font rêver de bonbons la nuit !).

N.B. : le livre est en anglais, mais comme il est bien précisé dans les instructions qu’on peut/doit ne pas respecter les règles, il est tout à fait possible de s’en servir même quand on a le niveau 4e, allemand première langue. Et il ne coûte que 7,40 €… Tout ça pour servir nos envies de destruction, d’écriture et d’expression artistique, l’investissement est rentable, croyez-moi ! 

Wreck this journal, Keri Smith, ed. Penguin, avril 2013, 224 p.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *