Le Braconnier du lac perdu, Peter May 3


©Actes Sud.

©Actes Sud.

Dernier volume (à ce jour) de la série écossaise de Peter May, Le Braconnier du lac perdu achève la trilogie avec brio. Même si Fin Macleod a quitté la police, son job de traqueur de braconniers va l’impliquer dans une affaire dont il connaît presque tous les protagonistes. Il faut dire que pour qui a grandi sur une île des Hébrides, au large de l’Ecosse, personne n’est vraiment un inconnu, hormis les touristes.

A la suite d’un violent orage, Fin et Whistler (un vieil ami récemment retrouvé) découvrent au fond d’un lac l’épave d’un petit avion. Et dans le cockpit, un cadavre qui pourrit là depuis dix-sept ans… De quoi faire remonter à la surface des souvenirs que les deux compères auraient préféré oublier.

Sans entrer dans les détails (parce que j’ai lu ce bouquin il y a deux mois, je suis légèrement en décalage dans mes chroniques !), ce polar est tout à fait dans la veine des précédents : mêlant démons du passé, nature indomptable et fascinante, sentiments forts souvent réprimés et violence rarement contenue, il emporte le lecteur dans une tourmente qui le laisse pantois une fois la dernière page tournée.

On retrouve Fin et ses incertitudes concernant son amour de jeunesse Marsaili, et cette fois, le drame concernant son petit garçon (lire L’Île des chasseurs d’oiseaux) trouvera sa conclusion.

J’adore l’ambiance de l’île de Lewis que nous a fait découvrir Peter May dans cette série et j’en redemande (je ne suis pas la seule : ce tome a obtenu en 2012 le prix Polar international du Festival de Cognac). J’espère que Peter May imitera George Lucas et se décidera pour une seconde trilogie celte !

Le Braconnier du lac perdu, de Peter May, Babel noir, janv. 2014, 362 p.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Le Braconnier du lac perdu, Peter May

  • La chèvre grise

    Je lis ton avis en diagonale pour retenir uniquement que tu as beaucoup apprécié ce dernier opus. Il est dans ma PAL et j’ai bien l’intention de le lire cet été, tellement j’ai aimé les deux premiers ! Je retrouverai Fin avec grand plaisir sur cette île du bout du monde.