Blacksad t.5 : Amarillo, Diaz Canales & Guarnido 2


©Dargaud.

©Dargaud.

La réponse à la question que je posais dans mon billet sur le tome précédent est 3. Les fans de Blacksad auront patienté un peu plus de trois ans entre les tomes 4 et 5, ce qui fait donc deux ans de moins qu’entre les tomes 3 et 4. En progrès, le duo espagnol Canales-Guarnido ! 

Nous avions quitté John Blacksad – chat anthropomorphe qui exerce le métier de détective privé – à la Nouvelle-Orléans, et c’est là que nous le retrouvons au début d’Amarillo. Alors qu’il vient tout juste de se trouver un petit boulot de chauffeur, il se fait voler la Cadillac dont il est responsable. Bien obligé de se mettre à la poursuite du voleur…  Petit détail, ce dernier est aussi l’auteur d’un meurtre.

Ambiance de gangsters des années 1950, dans les coulisses d’un cirque itinérant (vu que tous les personnages sont des animaux dans les Blacksad, je m’attendais presque à trouver des humains à la place des animaux de cirque !) pour une tragédie qui tourne autour de la passion… littéraire, un manuscrit de poésie étant à l’origine de bien des drames qui se succèdent dans cet opus.

Toujours aussi réussie, cette série ! J’aime les dessins aux couleurs chaudes (visez déjà cette magnifique couverture jaune !), les animaux aux expressions humaines parfaitement transposées, auxquels on s’attache même s’ils ont de sacrés défauts… Certaines planches ne comportent aucune parole, les dessins se suffisent à eux-mêmes.

Finalement, ça vaut le coup de patienter, parce qu’on est sûr de n’être jamais déçu avec Blacksad. (« Chat ché ben vrai ! » vous dirait ce participant de « L’Amour est dans le pré » dont le nom m’échappe). Sauf que Guarnido a promis (source : 20 minutes) que les tomes 6 et 7 devraient paraître en 2016 (et renouer avec le code pur polar noir, avec un retour à New York)… Comptez sur moi pour vous rappeler votre promesses, cher Juanjo !

Pour ceux qui auraient raté les précédents épisodes : Quelque part entre les ombres (t.1), Arctic-Nation (t.2) et Âme rouge (t.3)L’Enfer, le silence (t.4).

 

Blacksad, tome 5, éd. Dargaud, nov. 2013, 56 p.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Blacksad t.5 : Amarillo, Diaz Canales & Guarnido