La Tête de l’emploi, David Foenkinos 6


©J'ai lu.

©J’ai lu.

Bernard. Déjà, avec un prénom pareil, on sent qu’il est mal barré, ce personnage principal. Et bam, ça ne rate pas : ce conseiller financier se fait peu à peu mettre au placard (ou plutôt à l’accueil) avant de se faire carrément virer de la banque où il a fait toute sa carrière.

Et à 50 ans passés, on ne peut pas dire que ses chances de retrouver du boulot soient extraordinaires. Surtout qu’il commence à péter un peu les plombs, Bernard, quand sa femme, Nathalie, le quitte. Mais le pire reste à venir…

N’allez pas croire que cette histoire est glauque. Certes, Bernard est un antihéros (c’est rien de le dire !). Mais il est également assez touchant, avec sa vision à l’ancienne, sa façon de croire que tout va s’arranger, forcément. Et puis, il a aussi un fond de révolte en lui, parce qu’après tout, il est humain, et quand la coupe est pleine…

Ce roman m’a fait penser à Cadre noir, un polar de Pierre Lemaître que j’ai lu l’été dernier (et non chroniqué ici, faute de temps), qui parle de la perte de contrôle d’un chômeur, cadre et quinquagénaire comme Bernard, qui élabore un plan complètement fou pour se venger des employeurs « anti-vieux ».

Si Bernard ne tombe pas dans les mêmes extrémités, son histoire aborde les mêmes thèmes, ceux de la solitude et de la dépression des quinquas sur un marché de l’emploi qui ne veut plus d’eux, malgré leurs compétences et leur expérience. Comment accepter d’être un jour apprécié et le lendemain refoulé comme un malpropre ?

Cela faisait un moment que je n’avais rien lu de David Foenkinos (depuis La Délicatesse, non chroniqué ici faute de… euh, comment ça, j’ai déjà servi cette excuse ?!). Et ce roman semi-poche est plutôt une bonne surprise : pas transcendant, mais agréable à lire, et tout à fait pertinent dans son propos.

La Tête de l’emploi, de David Foenkinos, éd. J’ai lu, janv. 2014, 286 p.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “La Tête de l’emploi, David Foenkinos

  • noukette

    J’avais été moyennement emballée par la nouvelle qui a été le point de départ de ce roman. Je suis curieuse de le découvrir pourtant !

  • Tamara Auteur du billet

    @Noukette : ah ? Je ne savais pas que c’était le développement d’une nouvelle, tiens ! 🙂

  • Karine:)

    J’ai pour ma part moins apprécié… pas mal mais bon… un moment donné, je lui aurais donné des coups de pieds! J’ai bien aimé la fin par contre!

  • Tamara Auteur du billet

    @Karine : ah oui, c’est vrai que je crois avoir lu sur les blogs que la suite des bouquins n’était pas terrible. Je me contenterai du film, donc !

    @Chichi : la presse a moyennement aimé (3/5 sur allociné, mais les spectateurs un peu plus 3,7/5). On est d’accord, ce n’est pas le film de l’année, mais je reste sur mon impression, un film honnête qui m’a fait passer un bon moment !

  • Céline M

    Il y a une forme de légèreté dans les romans de David Foenkinos dont il ne faut pas se priver ! Lire aussi Le potentiel érotique de ma femme…

  • Tamara Auteur du billet

    @Céline : Le potentiel… est le premier roman de D.F. que j’ai lu, et à ce jour, il reste mon préféré.