Oh non, George !, Chris Haughton


©Chris Haughton

©Chris Haughton

Parce qu’il faut habituer nos enfants à l’humour britannique dès le plus jeune âge, je vous conseille cet album, Oh non, George ! (rien à voir avec le fils de Kate et William), 4e livre sélectionné pour le Prix des lecteurs de l’école maternelle de Bébé Books.C’est l’histoire de George, un chien à la race officielle indéfinissable (peut-être un basset ?), mais que je classerais dans celle des bons gros braves chiens. Son petit maître, Harris, quitte la maison en lui faisant promettre d’être sage. George s’acquitte bien volontiers de cette tâche.

D’ailleurs, c’est vrai, il est plein de bonne volonté. Le problème, ce sont toutes ces tentations qui viennent, comme un fait exprès, se mettre sous son long museau. À commencer par un gros gâteau. Quand Harris rentre à la maison : aïe, aïe, aïe, quelle pagaille !

Pour se faire pardonner, George offre à son maître son plus beau jouet. Allez, tout est oublié, George a le droit d’aller se promener. Cette fois, saura-t-il résister aux parterres de fleurs et autres fruits défendus ?

Une histoire très drôle, surtout parce que ce gros chien a une tête impayable : des longues et fines oreilles roses (on dirait des tranches de jambon !), un museau violet interminable stoppé par une truffe noire carrée, et des yeux comme des billes, qui font passer des émotions presque humaines (j’adore son air contrit quand il regrette ses bêtises !)… S’il fallait que je trouve un défaut à cet album, ce serait la palette de couleurs : il y a trop d’orangé à mon goût (mais on sait que les Britanniques n’ont aucune limite quand il s’agit de mélanger motifs et couleurs) !

georgeinside

©Chris Haughton

J’aime la façon dont l’histoire est racontée, avec des épisodes à répétition qui font le bonheur des enfants. La dernière page est une réussite, je ne l’avais pas anticipée. Ils sont forts, ces Anglais ! Et j’oubliais la citation d’Epictète (un philosophe de l’école stoïcienne) en page de garde : « Penser est facile. Agir est difficile. Ce n’est pas par la satisfaction du désir que s’obtient la liberté, mais par la destruction du désir. Nul homme n’est libre s’il ne sait se maîtriser. » Je vous laisse méditer là-dessus !

Même Télérama est enthousiaste, c’est dire.

Mon appréciation sur 5 : snoopysnoopysnoopysnoopysnoopy

Les autres livres du prix :
Aujourd’hui, on va… de Mies van Hout
7 souris dans le noir d’Ed Young
J’y vais ! de Mathieu Maudet

Oh non, George ! de Chris Haughton, éd. Thierry Magnier, mars 2012, 40 p.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *