Un été à Osage County, John Wells 1


ete-osage-county

©Wild Bunch Distribution.

Cher cinéphile, ne sois pas effrayé par le titre peu alléchant de ce film, ni par sa durée (2 heures) ni par les champs de blé qui couvrent son affiche, et cours voir Un été à Osage County. Pourquoi ? Eh bien, je vais te le dire, pourquoi !

D’abord, parce que le film commence par une citation de T.S. Eliot, prix Nobel de littérature, alors bon, un peu de culture, ça ne fait de mal à personne (surtout pas à moi). Et puis, grâce à ce film, on sait enfin que le comté d’Osage se situe au nord de l’Oklahoma (un État du centre sud des États-Unis, comme chacun sait, hahum), et qu’il y fait très chaud l’été (le film est tirée d’une pièce de théâtre intitulée August, si tu veux tout savoir).

Ensuite, parce que le casting est formidable : Meryl Streep est saisissante, tout à fait méconnaissable avec sa tête de défoncée aux médicaments (elle souffre d’un cancer), Sam Shepard n’est pas mal non plus en mari alcoolique, Julia Roberts est très crédible dans le rôle de leur fille chérie et de femme blessée. Elle a deux soeurs très différentes : Juliette Lewis joue une rouquine délurée sur le point de se marier avec Dermot Mulroney, et Julianne Nicholson, plus réservée, est celle qui est restée dans cette campagne américaine, auprès de ses parents. Et last but not least, Benedict Cumberbatch, aussi loin de Sherlock Holmes que l’on peut imaginer, en cousin maladroit au caractère faible et à la prestance frôlant celle d’une huître malade. 

Enfin, parce qu’il y a deux scènes de repas jouissives, et rien que pour elles, j’aurais presque envie de retourner voir le film maintenant. La deuxième, surtout, a fait se bidonner toute la salle. Mais je ne te dirai rien de plus, ami cinéphile, afin de te laisser savourer ces instants par toi-même (et reviens me dire combien j’avais raison ! Bon, les critiques de la presse spécialisée n’ont pas l’air aussi enthousiastes que moi, mais ça ne m’empêche pas de clamer mon ravissement).

Ah oui, j’oubliais… De quoi parle le film ? Tu l’auras compris, de retrouvailles (quelque peu houleuses) d’une famille américaine (presque) normale, des petits (et gros) secrets que chacun veut cacher mais qui ressortent dans les moments les moins opportuns. Une réussite incontestable ! (Viens me contester, si tu l’oses !) 

Un été à Osage County, un film de John Wells, avec une belle brochette d’acteurs/trices, sortie : 26 février 2014. Durée : 2 heures.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Un été à Osage County, John Wells

  • éléa

    Celui-ci me tente énormément, je me suis régalée juste en regardant la bande-annonce et il y a tout un tas d’actrice magnifique.