Madame Bovary, Gustave Flaubert 1


emma2Parce que j’en avais marre que tout le monde spoile impunément ce roman, y compris dans les films, je me suis enfin décidée à lire Madame Bovary jusqu’au bout. Vengeance ! À mon tour, je vais pouvoir à loisir raconter la fin. Non mais.

Alors, en gros, une jeune femme prénommée Emma épouse un certain Charles Bovary, mais finalement, ce bêta de médecin de campagne n’a vraiment aucun point commun avec Ryan Gosling, et alors qu’elle rêve à des aventures plus palpitantes que coudre ou lire au coin du feu, Emma voit des opportunités (masculines, les opportunités) s’offrir à elle. Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Ou pas, petits chenapans qui essaient d’avoir le mot de la fin sans lire le roman !

Ce livre m’a fait un bien fou. Ou plutôt, son auteur. J’avais oublié combien la langue française était belle et riche, à force de lire des SMS et des tweets ! Du point de vue stylistique, Flaubert a indéniablement une longue d’avance sur #everybody. Avec un peu de chance, cela pourrait déteindre sur nous, puissions-nous être suffisamment assidus. Allez, c’est décidé, je me fais un trip classique, cette année ! (Décision qui n’engage personne, et surtout pas moi.)

Il faut dire que le père Noël m’a fait la surprise d’un Kinderle, et que je me suis empressée de le tester avec des romans gratuits… dont les auteurs n’ont que faire de leurs droits, vu qu’ils sont six pieds sous terre. Et maintenant que je maîtrise la bête, je vais même pouvoir acheter des romans, dingue !

En attendant, je vous laisse admirer Emma. Laquelle préférez-vous ? (J’aime bien la version moustachue, ha ha !)

emma1 emma3emma6

©Cess

©Cess

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pleine de bonne volonté, je m’inscris cette année au challenge « Classiques » de Stéphie… » J’espère tenir sur la longueur !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Madame Bovary, Gustave Flaubert