L’Apocalypse selon Fred, Philippe Setbon 8


Apocalyse selon Fred Fred est écrivain. Il a eu un certain succès à une époque, mais il est en panne d’inspiration depuis quelques années déjà. Les fins de mois sont difficiles, sa femme Nora l’a quitté pour un autre homme, bref, l’avenir est aussi noir que l’encre qu’il ne parvient pas à faire couler.

Un soir de déprime, aidé par une certaine confusion de son cerveau alcoolisé, Fred tape sur internet le nom de son vieux copain de lycée, Ange Zucchini, qu’il n’a pas revu depuis plus de trente ans, et qui a monté sa petite boîte de systèmes de sécurité et d’alarmes. Ledit Zucchini se souvient parfaitement de Fred. Leur rencontre va entraîner l’auteur bien plus loin que tout ce que son cerveau aurait pu imaginer… Quoique…

Ce roman foisonnant est plutôt difficile à résumer. Je me suis contentée d’en raconter le début, mais il s’agit en réalité d’un “roman matriochkas” : des récits successifs s’emboîtent pour former un tout hétéroclite, intrigant, passionnant, au suspense à la fois littéraire et policier. 

Fred est un personnage complexe, torturé par sa peur de la fin du monde, qu’il sait être proche, et par son envie de (re)devenir un écrivain célèbre (et pourquoi pas riche, tant qu’à faire). C’est un gars paumé qui vit dans son monde mais qui a besoin des autres pour exister. C’est aussi un suiveur – souvent lâche – qui retrouve cependant son courage et un certain esprit d’initiative lorsque la situation l’exige.

Le style de Philippe Setbon m’a plu dès les premières pages  : énergique, presque nerveux – le sieur écrit aussi des scénarios – et précis, imagé – il est aussi réalisateur ! Son récit original m’a immédiatement happée dans un tourbillon de plus de cinq cents pages qui fourmillent de personnages récurrents mais différents qui apparaissent et disparaissent au gré de l’imagination de l’auteur… Bien sûr, chat échaudé craint l’eau froide, et l’on se méfie après s’être fait avoir une fois. Pourtant, l’envie de se laisser aller l’emporte et, si l’on ne s’en étonne plus, on attend tout de même les rebondissements avec impatience et curiosité !

Pour l’anecdote, j’ai rencontré Philippe Setbon lors d’un apéro littéraire, et il est ma foi fort sympathique (nous avons eu une période commune “Stephen King” !). Je regrette de n’avoir pas eu le temps de lire son livre avant de le rencontrer, je lui aurais dit tout le bien que j’en pense. Cela fait un moment que je ne m’étais pas autant amusée lors d’une lecture… Alors, n’hésitez plus et laissez-vous entraîner dans des aventures de cape (gare aux vampires et aux anges de la mort !) et de plume (un écrivain peut en cacher un autre !)…

NB : la couverture est une parfaite illustration du contenu du roman !

L’avis de : Brize

Ed. Buchet Chastel, mai 2010, 554 p.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “L’Apocalypse selon Fred, Philippe Setbon

  • Brize

    Ah, il t’a plu à toi aussi : je m’en réjouis et j’espère que de nombreux lecteurs vont profiter des vacances qui s’annoncent pour découvrir ces « aventures de cape et de plume » (j’adore ton expression, qui colle parfaitement au roman) !

  • Tamara Auteur du billet

    @Brize : MIRACLE ! Ton commentaire s’affiche sans passer dans les spams ! 😀 Et oui, c’est un roman parfait pour les vacances, volumineux et divertissant à souhait !

  • PHILIPPE SETBON

    Bonjour, Tamara. Et merci pour votre beau papier sur mon bouquin. Comme « Brize », j’apprécie beaucoup la formule « aventures de cape et de plume » ! Bien vu…
    Je reviendrai sûrement flâner de par chez vous de temps en temps, pour choisir mes lectures. A bientôt. Bon été.