Toujours prêt, Jeeves ? P.G. Wodehouse 8


J'avais lu une ou deux des aventures de Bertram Wooster dans ma vie "d'avant-blog" et c'est avec joie que je l'ai retrouvé dans cet opus. Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez que ce gentleman anglais est célibataire, qu'il attire systématiquement et malgré lui une certaine intellectuelle quand elle est entre deux amours (et manque de peu de convoler en justes noces), et bien qu'il ne fasse rien de spécial dans la vie à part en profiter et fréquenter des clubs de gentlemen, il lui arrive toutes sortes de mésaventures. Heureusement, Jeeves, son fidèle majordome à la cervelle herculepoirotesque, est là pour le sortir d'affaire…

C'est étrange : les intrigues qui s'entrecroisent sontt plutôt minces (un fiancé jaloux, une tante qui doit absolument vendre son magazine à un vieux raseur…) mais l'exploitation parfaite de l'humour british et la galerie de personnages hauts en couleurs (tout est dans les détails : le fiancé à la tête de citrouille, la tante qui balance des Agatha Christie dès qu'elle s'énerve ou angoisse…) font de cette aventure pseudo-policière une lecture jubilatoire et très divertissante. J'adore l'ambiance très anglaise qu'on y retrouve dès qu'on plonge dedans, et j'aimerais beaucoup goûter au fameux "cocktail spécial" de Jeeves !

A tester d'urgence si vous ne connaissez pas !

Merci à Alinéa de m'avoir offert ce divertissement lors du Lotobook !

Ed. 10-18, 2007, 246 p.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Toujours prêt, Jeeves ? P.G. Wodehouse

  • Tamara

    @Béné : je pense en emprunter d’autres à la médiathèque, à l’occasion, c’est une valeur sûre pour se détendre pleinement ! 🙂

  • Karine:)

    Je n’ai lu qu’un Jeeves mais j’ai adoré! Et oui, les histoires sont très simples mais c’est la drôlerie de tout ça et la façon de raconter qui fait le charme!

  • Petite Fleur

    J’ai déjà lu quelques Jeeves, et c’est vrai que ça fait sourire et que ça détend.

    Si tu aimes l’humour anglais et que tu veux te frotter à quelque chose d’un peu plus corrosif, je te conseille fortement Tom Sharpe (« Le bâtard récalcitrant » notamment). C’est déjanté et drôlissime.

  • Lilibook

    Arghhhhhh, je cherche désespérement le 1er opus de cette série…mais pff, à chaque librairie que je fais, personne n’a. Je vais attendre de faire un rapide voyage le mois prochain sur Paris pour tenter de le trouver.