Le journal de mon père, Jirô Taniguchi 13


Dans ce manga "à l'endroit" (c'est-à-dire publié dans le sens de lecture occidental), Yoichi, le narrateur, vient d'apprendre le décès de son père. Or, il ne l'avait pas revu depuis quinze ans. C'est pour lui l'occasion de se remémorer son enfance et les événements qui l'ont conduit à s'éloigner des siens…

Ce livre est un très bel hommage posthume d'un fils à un père qu'il n'a pas compris de son vivant. Dans la petite ville de Tottori, Yoichi menait une enfance paisible dans le salon de coiffure de son père, avec sa mère et sa grande soeur. Mais en avril 1952, le Grand Incendie se déclenche et ravage la ville en quelques jours. Il faut repartir de zéro, et pour la famille de Yoichi, ce sera le début d'un clivage irréversible, entre le père fier qui travaille sans compter et sans voir que sa femme souffre de sa solitude…

Je n'en dis pas plus sur l'histoire, qui s'étale donc de l'enfance à l'âge adulte de Yoichi et au moment des retrouvailles avec sa famille, lors de la veillée funèbre de son père. Ces tranches de vie sont découpées en douze chapitres aux noms poétiques (Souvenirs écarlates, Le Printemps de ma ville natale…) et sont merveilleusement touchantes. Le lecteur est complètement pris par l'émotion qui accompagne chaque page, chaque dessin aux détails soignés et dont les expressions des personnages semblent presque réelles.

Le scénario est d'inspiration autobiographique (comme l'explique l'auteur à la fin de l'ouvrage) et cela a certainement fait la réussite de ce manga. Tout sonne vrai, les rapports difficiles entre les personnages, l'incompréhension d'un enfant abandonné, le ressentiment d'un adulte, le pardon, les valeurs familiales dans le Japon des années 1950 à 1995, avec le charme de la culture japonaise qui m'attire tant.

Le journal de mon père m'a énormément plu, davantage que Le Sauveteur avec lequel j'avais découvert Jirô Taniguchi il y a quelques mois. Je ne peux que vous le conseiller, d'autant qu'il s'agit d'un bel objet broché (je fais ma Pierrette Bellemare) avec une jolie couverture aux couleurs douces.

Ed. Casterman, 2007, 275 p.

Special thanks : à Emeraude, qui m'a offert ce livre… Merci mamz'elle !! Il est maintenant dans les mains de Mister T. qui pour l'instant est aussi emballé que moi.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “Le journal de mon père, Jirô Taniguchi

  • Emeraude

    Il est encore dans les mains de Mister T ou tu as écrit ce billet il y a longtemps ??? Non parce qu’à moins que bébé books ait envie de le lire (et dans ce cas, il a volontiers la priorité!), je te l’emprunterai bien la prochaine fois que je passe te voir! 😉

  • Tamara Auteur du billet

    @Emeraude : c’était un billet d’avant la naissance de bébé ! Tu pourras l’emprunter lors de ta visite !

    @Joëlle : courage et patience ! J’espère que tu pourras l’attraper bientôt ! 😉

    @Bellesahi : merci ! Bises à toi également et aux poulettes !

  • Liyah

    Bonjour,
    Je suis nouvelle sur ton blog !
    Tout d’abord félicitations pour ton petit bout !
    Ensuite felicitations aussi pour ton blog que j’apprécie beaucoup.
    J’ai aussi lu Le journal de mon père que j’ai adore ! Je l’ai même offert a mon pere qui lui aussi a beaucoup aime.
    Du même auteur je te conseilles Quartier lointain, Un ciel radieux et L’orme du caucase, si tu ne les a pas déjà lus !
    A bientôt

  • Tamara Auteur du billet

    @Karine : n’hésite pas, et regarde sous ton comm’, Liyah conseille d’autres titres encore !

    @Liyah : bienvenue et merci ! Je note les titres que tu conseilles sans hésiter ! 🙂

  • Lisa

    Pris au hasard à la bibli le mois dernier, j’ai adoré! D’ailleurs je me suis notée un autre titre de l’auteur, « Le gourmet solitaire », qui m’a l’air bien sympa aussi.